Entrée adhérent     
 
Congrès Brest
Enquête sur le niveau de vie

 

Enquête sur le niveau de vie

 

La sous-direction de la politique générale, des études et de la prospective de la direction des ressources humaines du ministère de la défense réalise, cette année, une enquête sur le niveau de vie des retraités militaires et des titulaires d’une pension de réversion retraite.

Cette étude vise à éclairer les décisions concernant le système des pensions et l’accompagnement social des ressortissants du ministère.
Ses principaux objectifs sont de :

  • décrire la situation personnelle et familiale des pensionnés (ménages, logement, liens avec le monde combattant);
  • appréhender leur niveau de vie (ressources, épargne, charges principales);
  • analyser la perception de leur niveau de vie ;
  • connaître leur appréciation des dispositifs d’accompagnement proposés par le ministère (action sociale, CNMSS, loisirs, soutiens associatifs, etc.) ;
  • étudier leur perception de l’avenir (risques dépendance, etc.).

L’enquête sera menée auprès d’un échantillon représentatif des retraités militaires et des ayants-cause âgés d’au plus 80 ans. Ils seront sollicités au travers d’un questionnaire papier adressé à leur domicile par courrier en mars-avril 2018.

L’ensemble des résultats fera l’objet d’un rapport dont la publication est prévue dans en fin d’année 2018.
Un compte rendu paraîtra ensuite dans notre journal.

 

retour

Nouveautés

 

Reconversion des actifs

 

Suite à la convention signée entre le chef d’état-major de la Marine et le président de la fédération nationale des officiers-mariniers. La FNOM et les associations des OM ont décidé d’apporter leurs soutiens aux OM en fin de carrière militaire ou en retraite pour les accompagner dans la recherche d’un emploi.
Comment on peut vous aider (lire la suite)

 

 

Témoignage sur une reconversion

 

Réforme des retraites

 

retour

Editorial

 

L’avenir de vos retraites

 

au cœur de nos

 

réflexions

 

En 2015 le niveau de vie des retraités était légèrement supérieur à celui des actifs, ce n’est plus le cas en 2018.

 

Selon le Conseil d’orientation des retraites (COR), un recul de 2,1 % est constaté pour cette année. La hausse de la CSG de 1,7 %, très mal expliquée par le gouvernement, a surpris tout le monde par son application. En e?et c’est le revenu ?scal du foyer qui est pris en compte pour le calcul et non la pension seule.

 

Il faut revoir la méthode de calcul en le ramenant à chaque retraité.

On sait aujourd’hui que 44 % des retraités ont une pension inférieure à 1 200 €, et 25 % ont une pension inférieure à 800 €. Depuis les réformes successives de 2003, les pensionnés sont impactés. Aussi, nous sommes très attentifs avec nos partenaires du « pôle des retraités de la fonction publique » à l’évolution de la nouvelle réforme des retraites qui se profile. Soyez assurés que nous interviendrons auprès des instances compétentes pour défendre vos droits.

Mais, pour l’instant c’est le grand flou ! Vers quel système de transition ?
Quelle sera la valeur du point ?
Qui va payer la pension actuelle pendant la transition ?
Qui va gérer ?

Tiendra-t-on compte des spéci?cités du métier de « militaire » ?
Les pensions à jouissance immédiate seront-elles maintenues ?
etc.etc.

 

Autant de questions que nous nous posons et qui pour l’instant sont sans réponse !

La FNOM est au poste de combat sur ce sujet comme pour d’autres !
Malgré une rentrée qui s’annonce chargée, n’oublions pas que les vacances sont là pour beaucoup d’entre vous ou arrivent à grands pas.

 

Aussi, en mon nom et celui des membres du bureau national, je viens vous souhaiter un très bel été en attendant de nous retrouver pour certains en septembre, lors de notre congrès de Brest.

 

Bonnes vacances à tous.

 

Jean-Michel BOUCHEZ

           Président

 

retour

Dernier Officier Marinier
Victimes des essais nucléaires

 

Indemnisation des victimes

 

des essais nucléaires :

 

évaluation des dossiers rejetés

 

Plusieurs dizaines de milliers d’officiers mariniers ont participé aux essais nucléaires français notamment en zone Polynésie, sur sites, embarqués ou en services aériens. Certains d’entre eux, ont déposé près du CIVEN un dossier de demande d’indemnisation à titre individuel, via une association ou en faisant appel à un avocat.

Au dernier bilan du 01.10.2013, seules 12 indemnisations ont été prononcées, (voir article « L’Officier Marinier » N°350 page 2). Près de 98 % des dossiers déposés, réputés « recevables » puisque répondant aux exigences légales de lieu, date ou maladie, ont fait l’objet d’une décision de rejet.

La FNOM a décidé de procéder à une évaluation large de ces rejets. A cette fin nous demandons à tous les officiers mariniers concernés par une décision de rejet de bien vouloir nous en transmettre une copie. Celle-ci sera accompagnée d’une description succincte de leur participation aux essais nucléaires, à savoir : spécialité, affectation(s), dates, lieu(x), et complétée par une brève description des conditions de travail et d’exposition aux risques liées aux essais, et, précisant la maladie au titre de laquelle la demande d’indemnisation est déposée.

Les données recueillies demeureront confidentielles et ne seront qu’à usage statistique. Cette évaluation s’adresse à tous les officiers mariniers, adhérents ou non à la FNOM.

 

Les réponses sont à adresser au siège de la FNOM,

- par courrier à :

Fédération nationale des officiers mariniers,
45 boulevard Vincent Auriol
75013 PARIS

 

- par mail à :

fnom@fnom.com

 

Gilles LEHEILLEIX

 

Fiche d’évaluation

à renseigner

 

retour