Entrée adhérent     
 
Amiante     ACAATA     Cancer de la vessie     Autres    
Cancer de la vessie

 

Les facteurs de risque à l’origine du cancer

 

de la vessie

 

Les cancers de la vessie sont souvent dus à un tabagisme important. Il existe également un sur-risque associé à l’exposition à certains composés chimiques utilisés dans l’industrie.

 

Le tabac

Au total, un à deux tiers des cancers de la vessie seraient liés au tabac. Il est en effet bien établi que les fumeurs ont un risque de développer un cancer de la vessie qui est deux à quatre fois plus important que les non-fumeurs. Il apparaît en outre que plus le tabagisme est important et/ou ancien, et plus le risque tumoral est accru.

 

Le risque professionnel

Certains produits utilisés en milieu professionnel augmentent également le risque de cancer de la vessie. C’est notamment le cas des amines aromatiques, des substances reconnues comme cancérigènes, employées dans l’industrie du goudron, des pneumatiques, du textile, produits contenant des hydrocarbures aromatiques polycycliques, manipulation ou exposition à des huiles usagées. Des mesures de prévention ont été mises en place dans ces entreprises afin de diminuer le risque de cancer lié à ces activités professionnelles.

 

Les facteurs infectieux

Il est démontré que les infections urinaires chroniques et/ou récidivantes augmentent le risque de cancer de la vessie, notamment chez les femmes. Dans certains pays, essentiellement africains, l’infection par un parasite (schistosome) a aussi été identifiée comme facteur de risque de développement de tumeurs de la vessie. Dans la majorité des cas, ces infections augmentent le risque de tumeurs non urothéliales.

 

D’autres facteurs à l’étude

D’autres paramètres pourraient aussi augmenter le risque de cancer de la vessie : certains médicaments (comme le cyclophosphamide), l’hérédité, le café... Des études scientifiques visant à explorer ces différentes pistes sont en cours.

 

Les symptômes du cancer de la vessie

 

La présence de sang dans les urines est le principal symptôme des cancers de la vessie.

Le principal symptôme lié au cancer de la vessie est l’hématurie, c’est-à-dire la présence de sang dans les urines. On la retrouve chez 90 % des patients environ.

Le saignement apparaît souvent à la fin de la miction. Les urines peuvent être légèrement rosées, rouge foncé ou bordeaux, selon l’intensité du saignement. Il n’y a pas de lien entre l’importance du saignement et la sévérité du cancer.

Les hématuries sont parfois trop faibles pour être repérées à l’œil nu (hématurie microscopique). Elles peuvent aussi être intercalées avec des urines d’aspect normal ou s’interrompre pendant quelques temps. Il est donc recommandé de consulter systématiquement un médecin dès la première hématurie. Cette démarche permet de mener les examens nécessaires pour poser le diagnostic de cancer de la vessie ou, au contraire, pour s’orienter vers d’autres maladies responsables d’hématurie (calculs rénaux, infections chroniques, cancer du rein...).

Dans un cas sur cinq environ, les saignements sont associés à des symptômes locaux : le sujet se plaint de mictions plus fréquentes qu’à l’habitude, il parle de brûlures ou de douleurs lors de la miction... Lorsque ces manifestations persistent, il est préférable de consulter.

Source : fondation de l’ARC

 

retour